ADMISSION PAR LES SERVICES CANTONAUX DES AUTOMOBILES, STATUT DE VÉHICULE ANCIEN, FICHES D’HOMOLOGATION

Admission comme véhicule ancien:

En principe, les milieux des collectionneurs de véhicules anciens pensent que l’objectif d’une restauration d’un véhicule consiste à le remettre dans son état d’origine.

Il peut parfaitement présenter légères traces d’usure et une « patine »  visible.

En d’autres termes, si un véhicule âgé de 40 ans ressemble à une voiture soignée de 10 ans, on peut considérer qu’on a quasiment atteint un état idéal.

Des véhicules classiques entièrement reconstruits, qui présentent actuellement un look meilleur que lorsqu’ils ont quitté à l’époque l’usine, doivent en revanche être considérés comme ayant été restaurés avec excès.

Des points de rouilles, dégâts causés par des accidents, rayures profondes, des selleries déchirées, etc. ne sont pas souhaitables sur des véhicules anciens.

Si le fabricant a apporté des améliorations aux véhicules de la série courante (pièces détachées améliorées, rappels officiels ou non officiels, améliorations standard de toute sorte), on est parfaitement en droit d’en munir subséquemment également un véhicule ancien.

En principe, les véhicules anciens ne doivent toujours remplir que les prescriptions qui étaient en vigueur à l’époque de leur première immatriculation. Mais il y a eu et il existe encore parfois à l’heure actuelle des lois isolées ayant un effet rétroactif (pièces de véhicules dangereuses, arceaux de protection avant, clignotants, lampes de feux-stop, rétroviseurs extérieurs, etc.). De telles modifications ou équipements subséquents, prescrits par la loi, peuvent avoir lieu sans réserve. Il convient d’avoir de préférence recours à cet effet à des pièces correspondant à l’esprit de l’époque.

Les améliorations qui n’étaient pas disponibles à l’époque parce qu’elles n’avaient pas encore été inventées ou n’étaient pas usuelles ou pour lesquelles la matière première n’était pas disponible à l’époque empêchent en revanche le classement d’une voiture comme véhicule ancien. Tel est également le cas si les modifications y ont été apportées, même si c’était dans une bonne intention en vue d’améliorer la sécurité routière (p.ex. équipement subséquent avec des freins à disque, montage d’un système d’assistance des freins ou de direction, etc.).

L’équipement subséquent d’un véhicule ancien avec des ceintures de sécurité ne pose en revanche aucun problème. Nous attirons votre attention sur le fait que soit des points de suspension ont déjà été aménagés par l’usine, soit les ceintures peuvent être fixées à des endroits appropriés stables.

Les accessoires (jantes en alu, échappement sport, déflecteur, etc.) ne sont autorisés que si ces pièces étaient à l’époque proposée par le fabricant ou commercialisée sur le marché libre et si le véhicule présente un état que l’on a pu rencontrer à l’époque également dans le trafic routier quotidien.

Les véhicules se trouvant dans un état d’origine irréprochable méritant d’être préservé, qui sont par ailleurs âgés de plus de 30 ans et ne font pas l’objet d’un usage commercial (pas de publicités ou inscriptions de noms d’entreprises actuelles) et qui ne parcourent en moyenne pas plus de 2000 à 3000 kilomètres par an, peuvent être immatriculés par le service cantonal des véhicules à moteur comme véhicules anciens.

Le véhicule ne devra ensuite faire l’objet d’un contrôle périodique de sa sécurité routière plus que tous les six ans.

De plus, la plupart des cantons vous autorisent de faire immatriculer plus de deux véhicules anciens avec des plaques interchangeables. Consultez à ce sujet la homepage de votre service cantonal des véhicules à moteur.

Les cantons peuvent demander que votre voiture possède un passeport de véhicules FSVA pour être immatriculée comme véhicule ancien. Tel sera notamment le cas s’il existe des doutes quant à son âge réel ou s’il a fait l’objet d’éventuels transformations ou  montages ultérieurs.

Avez-vous besoin d’une copie du certificat d’homologation de votre TOYOTA en vue de pouvoir vérifier la définition de l’équipement de votre voiture? Vous pouvez gratuitement vous procurer une telle copie par mon intermédiaire.

De nombreuses assurances sont parfaitement conscientes du risque réduit de tels véhicules de collection. Après tout, ils ne roulent que peu et font généralement l’objet de soins minutieux. C’est pourquoi certaines compagnies d’assurances proposent des tarifs particulièrement avantageux pour les véhicules anciens ou offrent en cas d’immatriculation avec des plaques interchangeables  l’assurance casco complète à un tarif moins cher qu’une assurance casco partielle normale. Il vaut assurément la peine de demander différentes offres.

Vous trouverez ci-après des liens intéressants sur le thème du statut de véhicule ancien et sur les critères correspondants:

Critères pour l’immatriculation comme vehicules-veterans p.ex.:

http://www.vd.ch/themes/mobilite/automobile/expertises-controles-techniques/les-differentes-expertises/vehicules-veterans/

Homepage FSVA, Fédération Suisse des Véhicules Anciens:

www.fsva.ch

Classement des véhicules anciens par catégories (âge, état):

www.fiva.org

 

Votre

Peter ERNST
Oldtimer-Corner

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch