TOYOTA Carina / Carina II

Model-Code

    Carina:
  • TA12: 1600, Sedan, 4 ports, 4-vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 2T
  • TA12: 1600 ST, Sedan, 2 portes, 5 vitesses, moteur 2T-B
  • TA14: 1600, Sedan 4 portes, 4 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 2T
  • TA40: 1600, Sedan, 4 portes, 4 ou 5 vitesses ou /3-Rapp.Automatique, moteur 2T
  • TA40: 1600, break, 4 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 2T
  • TA60: 1600, Sedan, 4 portes, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 2T
  • TA60: 1600, break, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 2T
  • TA62: 1800, Sedan 4 portes, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 3T ou 3T-C (norme d’émission CH AGV82)
  • TA62: 1800, Coupé, 3 portes, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 3T ou 3T-C (norme d’émission CH AGV82)
  • TA62: 1800, break, 5 vitesses, moteur 3T ou 3T-C (norme d’émission OGE82

    Carina II:
  • AT151: 1600, Sedan ou Liftback, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 4A-C, norme d’émission OGE82
  • AT151: 1600, Sedan ou Liftback, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, moteur 4A, norme d’émission US83, catalyseur contrôlé
  • AT171: 1600, break, 5 vitesses, moteur 4A, norme d’émission US83, carburateur contrôlé
  • ST171: 2000, Sedan ou Liftback, 5 vitesses ou 4 rapports automatique, moteur 3S-FE avec 16 soupapes
  • ST171: 2000, break, 5 vitesses ou 4 rapports automatique, moteur 3S-FE avec 16 soupapes

La première génération de la Carina a été positionnée comme un modèle de classe moyenne, situé entre la Corolla et la Corona de l’époque. Mais la prochaine génération a été lancée très rapidement et elle a en quelque sorte «accouché» de la nouvelle Celica, ce qui se voit dans le «A» dans le code de modèle. Les deux modèles ont été fabriqués sur la même chaine de montage dans n’importe quel ordre et ils ont été dotés du même plancher de voiture et des mêmes familles de moteurs et types de boîtes. On voit encore mieux cette concordance dans le code de modèle de la prochaine génération, la série TA60.

Le grand changement a eu lieu avec les nouveaux modèles AT et ST. Le passage à la traction avant a entrainé également une modification du code de modèle. On a nouvellement engagé la lettre «T» pour le nouveau véhicule appelé «Carina II». Cette lettre s’était libérée parce que la production de la gamme de modèle Corona avait entre-temps été arrêtée.

Les premières Carina II ont été vendues en Suisse presque exclusivement en version liftback. Si ma mémoire est bonne, on n’avait importé que 1 ou 2 berlines. En revanche, dans les pays voisins, la version liftback se vendait mal et ce n’est que grâce aux vives protestations de Toyota AG que l’usine n’a pas arrêté la production de la version liftback.

Déjà la première génération de la Carina II a rencontré en Suisse un grand succès. Mais, lorsque la prochaine gamme de modèles a été dotée, à l’exception du modèle 1600 break, d’un puissant moteur 2.0 litres et pour la première fois également de la technologie multisoupapes de série, les chiffres de vente ont littéralement explosé.

Dans l’optique du collectionneur, ce sont certainement les premières variantes à traction arrière qui présentent le plus d’intérêt. Elles sont nettement plus rares que leurs «demi-sœurs» Celica. En revanche les véhicules à traction avant roulent encore fréquemment sur nos routes comme véhicules d’occasion. Pour les collectionneurs des pays voisins, la première génération des Carina II dans la version liftback pourrait toutefois avoir un certain attrait. Tel est certes aussi le cas de la version berline pour des personnes vivant en Suisse. Mais, dans le cas présent, la prudence est de mise, car les modèles sans catalyseur régulé ne sont pas conformes aux normes antipollution suisses OGE82 de l’époque.

La gamme de modèles Carina a continué à être fabriquée encore comme Carina série «E» pour trouver ensuite un successeur dans la nouvelle «Avensis».

Galerie

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch