TOYOTA Corolla

Model-Code

  • KE10 1100 Sedan, 4 portes, 4 vitesses, moteur K
  • KE11 1200 Sedan, 4 portes, 4 vitesses, moteur 3K
  • KE15 1100 Coupé Sprinter, 2 portes, 4 vitesses, moteur K
  • KE16 1100 break, 4 vitesses, moteur K
  • KE17 1200 Coupé Sprinter, 2 portes, 4 vitesses moteur 3K
  • KE18 1200 Station break, 4 vitesses, moteur 3K

  • KE20 1200 Sedan, 2 ou 4 portes, 4 vitesses, moteur 3K
  • KE25 1200 Coupé, 2 portes, 4 vitesses, moteur 3K
  • KE26 1200 break, 4 vitesses, moteur 3K

  • KE30 1200 sedan, 2 ou 4 portes, 4 vitesses ou 2 rapports automatique, moteur 3K-H
  • KE35 1200 Coupé, 2 portes, 4 ou 5 vitesses, moteur 3K-B
  • KE36 1200 break, 3 ou 5 portes, 4 vitesses, moteur 3K-H

  • KE50 1200 Liftback, 4 vitesses, moteur 3K-H
  • TE51 1600 Liftback, 4 vitesses ou 2 rapports automatique, moteur 2T
  • TE51 1600 Liftback, 5 vitesses, moteur 2T-B

  • KE70 1300 Sedan, 5 vitesses ou 2 ou 3 rapports automatique, moteur 4K
  • KE70 1300 Liftback, 5 vitesses, moteur 4K
  • KE70 1300 break, 4 ou 5 vitesses, moteur 4K
  • TE71 1600 Coupé GT DOHC, 5 vitesses, moteur 2T-G
  • TE71 1600 Coupé „Rally“, DOHC, 5 vitesses, moteur 2T-G, extension de travers, rapport de pont, spoiler, verrouillage de capot
  • TE71 1600 Liftback, 5 vitesses, moteur 2T-B
  • TE71 1600 Liftback, 3 rapport automatique, moteur 2T
  • TE72 1800 Liftback, 3 portes, 5 vitesses, norme d’émission OGE82

  • EE80 1300 Compact, Liftback et sedan, 5 vitesses, norme d’émission OGE86 catalyseur non contrôlé
  • AE82 1600 Compact, Sedan et Liftback, 5 vitesses ou 3 rapports automatique, norme d’émission OGE82
  • AE82 1600 Sedan et Liftback, 5 vitesses ou automatique, norme d’émission US83, catalyseur contrôlé
  • CE80 1800 Diesel Sedan et Liftback, 5 vitesses

  • AE86 1600 Coupé SR Liftback, 5 vitesses, norme d’émission OGE82
  • AE86 1600 Coupé GTI Twin-Cam16V Liftback 5 vitesses, norme d’émission OGE82 sans catalyseur
  • AE86 1600 Coupé GTI Twin-Cam16V Liftback, 5 vitesses, norme d’émission US83 avec catalyseur contrôlé

  • EE90 1300 EFI, Compact, Liftback et Sportswagon, 5 vitesses, catalyseur
  • AE92 1600 EFI Compact, Sedan, Liftback et Sportswagon, 5 vitesses, cat..
  • AE92 1600 GT-i Compact et Liftback, 5 vitesses, norme d’émission US83
  • AE95 1600 RV Wagon 4WD (Corolla-Tercel), break, 5 vitesses, catalyseur
  • AE95 1600 Sedan 4WD, 5 vitesses, catalyseur
  • CE90 1800 Diesel Liftback, 5 vitesses

C’est déjà en 1969 que la première Corolla a été commercialisée sur le marché suisse. En Europe, ce nom a été conservé jusqu’au changement du millénaire alors que sur d’autres marchés, on trouve encore maintenant des Corolla sur les prix courants. Elle a été la championne du monde avec une production de 35 millions d’exemplaires, bien qu’aucune pièce de la première génération ne soit naturellement restée identique.

On avait d’excellentes raisons pour conserver ce nom car la Corolla représente certes une voiture qui ne suscite guère d’émotions, les versions GT et GT-i que nous mentionnerons encore plus loin mises à part. Mais étant peu exigeante, fiable et dotée d’une grande longévité, cette gamme de modèles s’est taillée une excellente réputation dans le monde entier.

Les deux premières générations déjà séduisaient par un bon chauffage, une radio de série, un comportement routier et une manipulation sans problèmes et tout cela à un prix correct. À la fin des années 1960, cela n’allait pas de soi, car certains concurrents avaient encore des moteurs refroidis à l’air ou montés à l’arrière, des fenêtres coulissantes primitives, des chauffages sans soufflerie et le montage d’une radio était réservé à des bricoleurs.

À partir de la gamme de modèles KE30, une boîte entièrement automatique était même nouvellement livrable et le fabricant pensait que deux rapports étaient entièrement suffisants compte tenu du convertisseur de couple «élastique». L’importateur a donc invité les délégués de haut rang de l’usine pour effectuer en Suisse un long trajet passant par des cols avec des versions automatiques de la Corolla. À la montée, les invités ont eu amplement le temps d’admirer les Alpes suisses couvertes de neige, car avec les véhicules pleinement chargés, on n’avançait guère plus vite qu’un escargot. Ce «travail de persuasion» a porté ses fruits, la prochaine génération de boîtes automatiques a été commercialisée en Suisse avec 3 rapports.

Lorsqu’au début des années 1980, la Corolla a elle aussi été dotée de la traction avant, les constructeurs ont fait une heureuse exception pour les acheteurs sportifs ambitieux. Le successeur à traction arrière de la Corolla GT TE71 a certes d’abord été commercialisé dans une version apprivoisée, dotée du nom « Corolla Coupé SR ». Mais, une année plus tard déjà, ce beau coupé a été proposé avec le premier moteur à 16 soupapes de TOYOTA.

Contrairement aux types commercialisés dans les pays voisins, le modèle pour la Suisse n’avait pas la carrosserie à queue conventionnelle, mais a été exclusivement vendu en version liftback. Les normes antipollution suisses OGE82 ont été réalisées au moyen du L-Jetronic (sur d’autres marchés D-Jetronic) et d’un moteur à catalyseur de 120 CV, mais avec une couvercle à la place de la sonde Lambda et sans catalyseur.

Encore une année plus tard, l’AE86 avec convertisseur catalytique à sonde de richesse avec prétendument seulement 116 CV a été commercialisée, mais sur le banc d’essai à rouleaux, elle ne présentait guère de différences par rapport au modèle précédent. La Corolla Twin-Cam16V AE86 d’un poids de moins de 1000 kg avec son blocage du différentiel de série et une action de blocage de 60 %, un comportement routier agile, caractérisé par le survirage, son moteur montant facilement à 8000/min et son bruit du moteur caractéristique ravit aujourd’hui encore les connaisseurs.

C’est pourquoi, lorsqu’il s’agissait de trouver un nom pour le successeur de la gamme de modèles Corolla, qui n’était plus proposée depuis 2005, le fabricant s’est rappelé de « l’effet fun de conduite » de ce coupé léger à traction arrière. C’est pourquoi le nouveau ‘fun mobile’ lancé en 2012 s’appelle maintenant GT86 et non pas ‘Corolla’ comme l’attendait la presse. Les journalistes ne le comprendront jamais, mais les heureux propriétaires d’une Corolla Twin-Cam 16 vont pouvoir confirmer le bien-fondé de ce nom.

Nombreux ont été ces véhicules à être engagés pour des courses et les autres n’ont sans doute pas non plus servi à des promenades tranquilles. C’est pourquoi les rares exemplaires bien conservés ont été acquis depuis longtemps par des amateurs.

Avec la prochaine génération de la Corolla, l’usine s’est adaptée à la concurrence qui avait misé depuis un certain temps déjà sur la traction avant pour les limousines compactes sportives. Les versions GTI avaient certes encore quelques ‘chevaux’ de plus sous le capot, mais elles étaient devenues plus confortables, plus sûres, mais aussi plus lourdes.

Les versions ‘normales’ avec un moteur 1300 et 1600 se vendaient très bien et elles sont aujourd’hui encore nombreuses à circuler au quotidien sur nos routes de manière fiable.

Les rares modèles diesel n’ont en revanche jamais eu la cote. Les moniteurs d’auto-écoles en appréciaient notamment la consommation très faible de 4-5 litres aux 100 km pendant les leçons d’auto-école et le régime élevé en marche à vide du moteur diesel à aspiration naturelle permettait également aux élèves d’auto-école peu doués de démarrer sans caler le moteur.

La version diesel assez grande et peu performante avait été conçue pour avoir une grande longévité, raison pour laquelle les exportateurs ont racheté chaque exemplaire proposé à un prix avantageux. Il n’existe probablement de nos jours plus aucun exemplaire des deux variantes diesel en Suisse.

Galerie

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch