TOYOTA Dyna

Model-Code

  • RU10: 2.0 essence, empattement court, cabine double, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 4 vitesses
  • RU10: 2.0 essence, empattement court, fourgon avec ou sans fenêtres, 3.5 t, 4 vitesses
  • RU12: 2.0 essence, empattement court, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 4 vitesses
  • RU15: 2.0 essence, empattement long, cabine double, châssis-cabine, 3.5t, 4 vitesses

  • RU20: 2.0 essence, empattement court, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses
  • RU30: 2.0 essence, empattement long, cabine double, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses
  • BU20: 3.0 Diesel, empattement court, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine (souvent pont basculant / 2 fois en CH par tracteur à sellette), 3.5t, 5 vitesses
  • BU30: 3.0 Diesel, empattement long, cabine de capucine, châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses

  • YU60: 2.0 essence, empattement court, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesse
  • YU80: 2.0 essence, empattement long, cabine de capucine, châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesse
  • BU60: 3.0 Diesel, empattement court, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses
  • BU80: 3.0 Diesel, empattement long, cabine de capucine, châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses

  • YH81: 100 série, 1.8 essence, cabine de capucine, pick-up, 2.65t, 5 vitesse
  • YH81: 100 série, 1.8 essence, cabine double, pick-up, 2.65t, 5 vitesses

  • YY61: 150 série, 2.0 essence, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses
  • LY60: 150 série, 2.4 Diesel, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses
  • LY61: 150 série, 2.8 Diesel, cabine de capucine, pick-up ou châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses

  • YU81: 200 série, 2.2 essence, cabine de capucine, châssis-cabine, 3.5t, 5 vitesses

Les origines d’Extrême-Orient de la première génération des Dyna étaient encore très visibles. L’usine n’avait en effet pas prévu de les commercialiser en Europe, mais l’importateur général suisse souhaitait compléter sa gamme d’utilitaires nouvellement lancée par des véhicules de la catégorie des 3.5 tonnes.

L’usine n’était pas toujours prête à livrer certaines versions du Dyna en Suisse. C’est pourquoi le dynamique directeur des véhicules utilitaires de l’époque de Toyota AG avait dû se rendre de nombreuses fois au Japon pour convaincre les responsables auprès du constructeur d’en dévier un contingent en Suisse.

Les BU80 étaient par exemple réservés à l’Ouganda et, en Suisse, il a fallu remplacer sur les voitures neuves les pneus rudimentaires dépourvus de profil au centre de la bande de roulement. Ces «pneus primitifs» ont ensuite été exportés dans les pays auxquels ils étaient destinés à l’origine, à savoir en Afrique !

En dehors de la gamme de modèles Dyna100 avec le code de modèle comportant le «H» qui repose en réalité sur le Hiace, et de la gamme de modèles 150 construite pour un poids total de 3.5 tonnes, tous les autres modèles étaient en réalité de petits camions avec un poids garanti au départ de l’usine entre 4.5 et 7.5 tonnes. Cela se reconnaît à la garantie d’essieu arrière qui est en partie aussi élevée que le poids total. Pour la Suisse, le poids de ces véhicules a été réduit le plus souvent au moyen du démontage d’une lame des ressorts à lames arrière et d’une garantie spéciale du fabricant, si bien qu’il suffisait de posséder un permis pour VT.

En raison de cette conception, ces Dyna étaient dotés d’une suspension très dure pour répondre à la charge utile élevée et il fallait quasiment une tendance masochiste pour les conduire. Sur demande, on pouvait par conséquent les équiper subséquemment d’un siège à ressorts pour le conducteur. En dépit de cette conception «à la dure» du châssis ou peut-être précisément grâce à elle, ce type de véhicules faisait le bonheur de nombreux services de livraison et petits artisans. Même si on le surchargeait de plusieurs tonnes, l’essieu arrière ne fléchissait pas et les organes de contrôle du trafic routier ne soupçonnaient pas une surcharge.

Les principaux débouchés pour ce mini-camion étaient l’Afrique, l’Extrême-Orient et l’Amérique du Sud. C’est pourquoi les constructeurs ont pensé que le groupe propulseur et le châssis de ces véhicules allaient être soumis à des contraintes élevées.

Le Dyna a par conséquent la réputation d’être quasiment indestructible. C’est exactement le type de véhicules dont les acheteurs au Togo et au Bénin en Afrique ont besoin. Dans leur optique, ces véhicules en provenance du marché suisse étaient encore quasiment neufs, raison pour laquelle il n’en restait plus guère des exemplaires pour les collectionneurs d’ici.

Galerie

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch