TOYOTA Land Cruiser (Heavy Duty Serie und Stationwagon)

Model-Code

  • FJ40: Hardtop 3.8 l essence, empattement court, 4x2 vitesses
  • FJ40: Soft-Top, 3.8 l essence, 4x2 Getriebe, empattement court, 4x2 vitesses
  • FJ45: pick-up, 3.8 l essence, empattement long, 4x2 vitesses
  • FJ45: châssis-cabine, 3.8 l essence, empattement long, 4x2 vitesses
  • FJ55: Stationwagon, 3.8 l essence, 6, 8 ou 9 places, 4x2 vitesses

  • FJ40: Hardtop 4.2 l essence, empattement court, 4x2 vitesses
  • FJ40: Soft-Top, 4.2 l essence, empattement court, 4x2 vitesses
  • FJ45: minibus, 4.2 l essence, empattement long, 4x2 vitesses,10 ou 12 places
  • FJ45: Pickup, 4.2 l essence, empattement long, 4x2 vitesses
  • FJ45: châssis-cabine, 4.2 l essence, empattement long, 4x2 vitesses
  • FJ55: Stationwagon, 4.2 l essence, 4x2 vitesses, 6 ou 8 places
  • BJ42: Hardtop 3.4 l Diesel, empattement court, 4x2 vitesses
  • BJ45: Hardtop long, 3.4 l Diesel, empattement long, 4x2 vitesses, 8 places
  • BJ45: minibus, 3.4 l Diesel, empattement long, 4x2 vitesses, 10 places
  • BJ45: pick-up 3.4 l Diesel, empattement long, 4x2 vitesses
  • BJ45: châssis-cabine 3.4 l Diesel, empattement long, 4x2 vitesses
  • FJ60: Stationwagon, 4.2 l essence, 4x2 vitesses, 5 ou 6 places

  • FJ40: Hardtop 4.2 l essence, empattement court, 5x2 vitesses
  • FJ40: Soft-Top 4.2 l essence, empattement court, 5x2 vitesses
  • BJ42: Hardtop 3.4 l Diesel, empattement court, 5x2 vitesses
  • BJ46: Soft-Top 3.4 l Diesel, empattement moyenne, 5x2 vitesses
  • FJ45: Hardtop long, 4.2 l essence, empattement long, 5x2 vitesses
  • FJ60: Stationwagon, 4.2 l essence, 5x2 vitesses, 5 ou 6 places
  • HJ60: Stationwagon, 4.0 l Diesel, 5x2 vitesses, 5, 6, 8 ou 9 places

  • BJ70: Hardtop 3.4 l Diesel, empattement court, 5x2 vitesses
  • BJ71: Hardtop 3.4 l Turbo-Diesel, empattement court, 5x2 vitesses
  • BJ73: FRP-Top, 3.4 l Diesel, empattement moyenne, 5x2 vitesses
  • BJ75: Hardtop long, 3.4 l Diesel, empattement long, 5x2 vitesses
  • BJ75 3.5: Hardtop long, modification sur 3.5 t poids total
  • BJ75: minibus, 3.4 l Diesel, empattement long, 5x2 vitesses, 10 places
  • BJ75: pick-up, 3.4 l Diesel, empattement long, 5x2 vitesses
  • BJ75 3.5: pick-up, modification sur 3.5 t poids total
  • BJ75: châssis-cabine, 3.4 l Diesel, empattement long, 5x2 vitesses
  • BJ75 3.5: châssis-cabine, modification sur 3.5 t poids total
  • HJ61: Stationwagon, 4.0 turbo-diesel, injection directe, 5x2 vitesses

  • PZJ-série, 5 cylindre diesel, aucune importe dans la Suisse (raison : norme d’émission OGE82)

  • FJ62: Stationwagon, 4.0 EFI essence, 4x2 rapport automatique, 5 places

  • HZJ-série, 6 cylindre diesel, aucune importe dans la Suisse jusqu’au 1997 (raison : norme d’émission OGE82)

  • FJ80: Stationwagon, 4.0 EFI essence, 4x2 rapports automatique, 5 ou 8 places

  • HZJ-série, commence d’import 1997 (selon norme d’émission Euro2)
  • HZJ-série, fin de l’import 31.12.2001 (nouvelle norme d’émission dés 2002 Euro3)

Le Land Cruiser s’est taillé dès le début une réputation quasiment légendaire en raison de son mode de construction robuste et quasiment indestructible. C’est pourquoi sa forme a une forte valeur de reconnaissance et le fabricant est bien inspiré de ne pas trop souvent modifier son look.

Toyota a franchi cette étape au milieu des années 1980 avec l’introduction de la série BJ7. Depuis ces véritables «bêtes de somme» continuent encore à l’heure actuelle à être produites sous forme quasiment inchangée pour l’Afrique, l’Australie et le Proche-Orient. Depuis quelques années, la partie frontale s’est légèrement élargie parce qu’un moteur V8 devait y trouver place en Australie.

En Suisse, les normes antipollution et les normes sur le bruit ont toujours joué un rôle important dans l’histoire de l’importation du Land Cruiser. Le premier changement de génération consista simplement dans l’agrandissement de la cylindrée des moteurs à essence 6 cylindres avec carburateur qui étaient à l’époque exclusivement livrables. Avec le moteur à essence 4.2 litres, on pouvait maintenant aussi commander en complément une direction assistée contre une majoration du prix.

La prochaine étape concernait la boîte, les prescriptions plus sévères sur le bruit obligeaient maintenant de doter la boîte manuelle nouvellement de 5 vitesses de transport. La nouvelle prescription fit une première «victime», le FJ45 Pickup n’était livrable qu’avec 4 vitesses et son importation devait par moment être arrêtée.

Les moteurs à essence avec carburateur offraient un couple qui était situé nettement au-dessus du diesel, mais la consommation, notamment avec une remorque, pouvait se situer largement au-dessus des 30 litres/100 kilomètres. Ajoutons à cela que sur le Stationwagon notamment, qui était dépourvu de grandes évacuations d’air sur le capot à moteur, la chaleur montante dans le carburateur pouvait, lorsque le moteur était coupé, entrainer une évaporation du contenu du corps de la chambre du flotteur dans le collecteur d’admission et le redémarrage après environ 10 à 20 minutes pouvait mettre la patience à rude épreuve.

C’est pourquoi, sur les nouveaux modèles lancés «avec un nouveau look», on misait sur les moteurs diesel. Malheureusement, seule la version avec empattement court, le BJ71, était livrable avec un moteur turbo-diesel à injection directe. De nombreux clients, mais aussi Toyota AG, auraient pourtant souhaité ce moteur musclé également sur les versions avec des empattements plus longs.

Ce furent de nouveau les prescriptions sur les gaz d’échappement spécifiques de la Suisse qui mirent fin à l’importation de cette gamme de modèles. Pendant une période, on ne pouvait plus importer que des versions Stationwagon avec moteur à essence à injection combiné avec une boîte automatique.

Alors que les gammes de modèles Stationwagon continuaient et continuent encore à l’heure actuelle à figurer sur les prix courants sous les noms Land Cruiser 100 et Land Cruiser 200, les «bêtes de somme» ont été supprimées du programme de vente officiel en Europe depuis la fin 2001 au grand regret de nombreux artisans et globetrotteurs.

Dans l’optique du collectionneur, ce sont les premiers modèles importés, au look rustique et anguleux, qui présentent le plus d’intérêt. Les versions livrées à partir du milieu des années 1980 ne font en effet pas leur âge et on peut les «admirer» encore quasiment au quotidien au Téléjournal comme moyen de transport des organisations d’intérêt public ou comme porteurs d’armes ou de troupes.

Galerie

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch