TOYOTA Sports800

Model-Code

  • UP15 : roadster, toit démontable, carrosserie partiellement en aluminium, 2 places, moteur 2U boxer avec refroidissement par air, 4 vitesses, vendu seulement en Japon

Au début des années 1960, lorsque le gouvernement japonais supprima son ordre de ne fabriquer pour la reconstruction après la 2e Guerre mondiale que des limousines et camions, l’ancien constructeur d’avions T. Hasegawa développa cette voiture de sport légère et aérodynamique.

Pour réduire la résistance à l’air à un minimum, il avait fait appel au moteur 2 cylindres 700 ccm à refroidissement à soufflante, cylindres à plat, déjà connu de la Publica. Grâce à une cylindrée de 790 ccm, à un arbre à cames plus abrupt et à deux carburateurs à simple corps, le petit moteur développait maintenant 45 CV à la place des 27 CV à l’origine pour un régime modeste de 5400/min.

Grâce au recours à des pièces en alu, ce moteur avec un poids à mort d’environ 560 kg était très à l’aise et permettait d’atteindre une vitesse de pointe de 155 km/h et une accélération en 13.4 secondes de 0 à 100 km/h. Ces performances de conduite correspondaient à l’époque quasiment à celles d’une Porsche.

La consommation pratique se situait autour des 4.5 litres/100 km et elle est encore acceptable même à l’heure actuelle. Le Sports800 devint encore plus rapide que cette marque européenne avec l’introduction d’un toit amovible que Porsche n’a commercialisé que deux ans plus tard sous le nom de «Targa».

Cette voiture de sport «Bonsai» n’a été manufacturée entre 1965 et 1969 qu’en 3131 exemplaires et elle a été exclusivement vendue au Japon. Moi, l’initiateur de l’Oldtimer-Corner, possède moi-même le Sports800 jaune sur la photo. Je l’ai acheté au début des années 1980 à son propriétaire japonais et j’ai depuis eu beaucoup de plaisir à conduire cette voiture de sport agile.

En 1978, TOYOTA a construit le premier prototype hybride. Le Sports800 aérodynamique et léger se prêtait le mieux comme base pour la turbine à combustion faible qui alimentait un générateur. Ce véhicule expérimental que l’on reconnaît à la prise d’air sur le capot à moteur devait beaucoup plus tard de nouveau être reconstruit pour le musée TOYOTA.

Galerie

TOYOTA AG
Schürmattstrasse · 5745 Safenwil · peter.ernst@toyota.ch